MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 16 novembre

Choisi ton camp... Et pratique le hors piste

  

Une plateforme de tri des migrants

Ce camp humanitaire sera en vérité une plateforme de tri des migrants, « Ce camp est un palliatif à la rue, et surtout pas un hébergement de moyen terme », nous dit Mme Versini, adjointe à la Maire de Paris en charge des Solidarités. Les courts séjours ne pouvant excéder 10 jours « juste le temps pour chacun de se reposer et d’être orienté vers un dispositif correspondant à sa situation ». Les capacités d’accueil de ce premier camp sont de 400 hommes isolés, un second devrait ouvrir pour les femmes et les publics vulnérables.

Quel rôle pour le travail social ?

L'association Emmaüs Solidarité gérera ce camp. Si l'embauche de 100 professionnels est annoncée, la chasse aux bénévoles est également ouverte... Le travail social est un métier, les bonnes volontés et bons sentiments ne font pas nécessairement le bon accompagnement. Quant aux professionnels recrutés, quelle sera leur mission exacte ? Seront-ils chargés de trier le bon réfugié du mauvais migrant économique ? Et si, du fait de l'embolisation du système de l'hébergement d'urgence (que nous dénonçons depuis des années) aucune solution n'est disponible après les 10 jours de séjour autorisés, les travailleurs sociaux devront-ils faire des ruptures « illégales » d'hébergement en « raccompagnant » les migrants à la rue ?

La solution n'est pas adaptée

La 'solution divinatoire' de la Mairie de Paris selon les mots de Dominique Versini n'est pas adaptée à la réalité de la situation des exilés en Ile de France : 400 places alors que plus de 3000 personnes dorment régulièrement sur les campements aux abords de Stalingrad et Jaurès... 5 à 10 jours pour orienter vers les dispositifs adaptés alors que les demandeurs d'asile ne peuvent déposer leur demande avant de nombreuses semaines (faits pour lesquels le préfet de Paris a été condamné 136 fois ces derniers mois !).

Pour Sud Santé Sociaux Paris, le travail social n'est pas le gant de velours de la main de fer de la police !

Nous réclamons l'application des lois existantes : accueil de toutes les personnes à la rue et continuité de la prise en charge. Nous revendiquons des moyens et des conditions de travail en conséquence pour les travailleurs sociaux afin de mettre en œuvre des conditions d’accueil dignes pour toutes et tous !

A Sud Santé Sociaux et avec notre Union Syndicale Solidaires revendiquons :

  • Des papiers et un logement pour toutes et tous (réquisition des logements et bureaux vides, baisse des loyers),
  • L’arrêt des opérations policières de chasse aux exiléEs,
  • L’harmonisation par le haut des politiques sociales au niveau européen,
  • La liberté de circulation, d’installation et l’élaboration d’une politique migratoire impliquant les syndicats, les organisations des droits de l’homme.

Politique du Chiffre

Du 01/08/2016 au 31/10/2016 à Jaurès/Stalingrad/La Chapelle

  • 28 rafles
  • 2 évacuations
  • 4 500 arrestations
  • 120 personnes en rétentions



           

Documents à télécharger

  Tract camp migrant paris - sud ssp - nov 2015

Rendez-vous

17 novembre /
Rencontre intersyndicale contre l’extrême droite
En France comme en Europe, l’extrême droite est de plus en plus menaçante et violente. Et même quand elle n’est pas directement au pouvoir, ses idées nauséabondes sont reprises par d’autres, gagnent du terrain et gangrènent la société.
19 novembre / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
21 novembre / 18h / à la Bourse du travail de Saint-Denis
Rencontre-débat « Pour une marée populaire antiraciste »
Regroupées dans la diversité de leur champ d’intervention, nos organisations – associations, syndicats, organisations de jeunesse, forces politiques – ont été à l’initiative des mobilisations citoyennes « Marée populaire » du 26 mai contre la politique mise en oeuvre par le gouvernement, pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité.
24 novembre / 14h / place de la Madeleine
#NousToutes - Marchons contre les violences sexistes et sexuelles
Nous sommes des millions à avoir vu ces violences abîmer nos amies, nos soeurs, nos amoureuses, nos mères, nos enfants ou nos collègues.
30 novembre /
Soutien aux mobilisations du Collectif Rosa Parks
Disparaitre ensemble, marcher ensemble, en soutien au Collectif Rosa Parks

Facebook


Twitter


Actualités

Maudite soit la guerre !
Pétain ne sera donc pas honoré ce week-end, le chef de l’État ayant fait machine arrière, au vu du tollé provoqué par ses propos. Évidemment, il aurait été scandaleux de réhabiliter l’homme qui mena la politique antisémite et de collaboration avec les nazis. Mais nous n’oublions pas qu’avant cela, il fut aussi, comme d’autres qui seront honorés dimanche, le responsable de la mort de tous les « fusillés pour l’exemple ».
Soutien à Yannis Youlountas et Jean Jacques Rue
Quelques jours après l’attentat antisémite de Pittsburgh aux Etats-Unis et l’élection de Bolsonaro à la tête de l’état brésilien, nos camarades antifascistes Yannis Youlountas et Jean Jacques Rue ont été condamnés par un tribunal français dans le procès qui leur était intenté par les fascistes de Défend Europ.
Liberté et relaxe pour les 7 de Briançon
Leur seul tort : avoir participé le 22 avril dernier, dans un contexte de militarisation croissante de la frontière franco-italienne, à une marche solidaire pour dénoncer les agissements du groupuscule Génération Identitaire qui menait une opération d’intimidation violente et d’incitation à la haine au col de l’Echelle (Briançon).
"Ripostes syndicales face à l’extrême droite"
Oui, notre camarade Clément Méric a été assassiné par l’etrême droite
Sécurité sociale : hold-up au bénéfice de qui ?
Le gouvernement fait voter le projet de loi de financement de la sécurité sociale, PLFSS, pour 2019. Derrière des annonces rassurantes sur l’équilibre financier (liées aux déremboursements et aux économies réalisées au détriment des patient-es et des hôpitaux), le 100 % en optique, audiologie et dentaire (il reste à vérifier dans quelles conditions et à quel prix), les augmentations du minimum vieillesse et de l’allocation adulte handicapé (en revanche, les pensions de retraites, les prestations familiales, les aides personnelles au logement vont stagner et perdre en pouvoir d’achat pour les deux années à venir) des modifications importantes de la sécurité sociale sont annoncées.