MENU
       ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      jeudi 27 juin

Défendre la liberté d’expression et d’information

  

Sans débat démocratique digne de ce nom, le Sénat a voté sans sourciller des dispositions liberticides dans un projet de loi pourtant appelé « Egalité et citoyenneté », dénonce un collectif de journalistes, d’avocats, de magistrats et d’universitaires, réuni à l’initiative du SNJ, de l’APJ, de l’AJEF et de l’AJIS.

De plus, une proposition de loi, pourtant destinée à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias, fragilise le secret des sources. Les possibilités d’y porter atteinte sont élargies. C’est pourquoi nous demandons au président de la République de ne pas promulguer ce texte que le Parlement a définitivement adopté. Il en va de la liberté d’expression, de la liberté d’information et donc de la démocratie.

Cette tribune parue dans l’édition payante du 6-7 novembre 2016 du journal Le Monde est la première étape d’une mobilisation pour défendre la loi emblématique du 29 juillet 1881 sur la liberté d’ expression et d’information, une loi qui ne concerne pas seulement la liberté de la presse mais plus généralement la liberté d’expression de tous les citoyens.

Conférence de presse (SNJ, APJ, AJEF, AJIS) le mercredi 9 novembre 2016 à 11 heures dans la salle des conférences de presse de l’Assemblée nationale.

LES SIGNATAIRES :
Collectifs et syndicats : Syndicat national des journalistes (SNJ) - Collectif « Informer n’est pas un délit » - Ligue des droits de l’homme (LDH) - Syndicat de la magistrature - Union syndicale Solidaires
Associations de journalistes : AEF - Association de la presse judiciaire - Association des journalistes de l’information sociale - Association des journalistes de la sécurité - Association des journalistes économiques et financiers - Association des journalistes européens - Association des journalistes scientifiques de la presse d’information - Journalistes écrivains pour la nature et l’environnement
Société des journalistes, des rédacteurs, des personnels de : AFP- BFMTV – Challenges - Elephant & Cie – Europe1 - France 2 - France 24 - France Inter – Franceinfo.fr – i-Télé – L’Express – L’Humanité – L’Obs – LCP - Le Figaro - Le Monde- Le Parisien-Aujourd’hui En France - Le Point - Le Télégramme – Libération – Marianne – Mediapart – Midi-Libre - Première Lignes – RFI – RTL – Sud-Ouest – Télérama - TF1
Avocats : Basile Ader - Eric Andrieu - Olivier d’Antin - Christophe Bigot - Delphine Boesel - Anne Boissard - William Bourdon - Carbon de Sèze - Christian Charrière-Bournazel - Catherine Cohen-Richelet - Antoine Comte - Olivier Cousi -Emmanuel Daoud - Eric Dupond-Moretti - Léa Forestier - Pascal Garbarini - Laure Heinich - Thomas Klotz - Renaud Le Gunehec - Didier Leick - Jean-Paul Lévy- Richard Malka - Jean-Louis Malterre - Caroline Mas - Laurent Merlet -Emmanuel Pierrat - François Saint-Pierre - Charles-Emmanuel Soussen - Patrice Spinosi - Christophe Thévenet - Caroline Toby
Magistrats : Dominique Coujard - Denis Salas
Professeurs et universitaires : Olivier Beaud - Pascal Beauvais - Olivier Cahn - Charlotte Girard - Nicolas Hervieu - Martine Herzog-Evans - Christine Lazerges - Denis Mazeaud - Dominique Rousseau - Serge Slama - Patrick Wachsmann

Contact : pour le SNJ, Dominique Pradalié, porte-parole et secrétaire générale, 06-73-68-26-59.




           

Rendez-vous

27 juin /
Rassemblement à l’appel de l’intersyndicale nationale Fonction publique
Les organisations syndicales de la Fonction publique affirment de nouveau leur attachement aux valeurs du service public, à une Fonction publique et au Statut général au service de toutes et tous, porteurs de l’intérêt général. Elles appellent, ensemble, le gouvernement à entendre leurs demandes en matières salariales et concernant le projet de loi fonction publique.
3 juillet / 18h30 / 31 rue de la Grange aux Belles
Soirée/Débat Solidaires Social Club
Bure, la lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires
5 juillet / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
15 juillet / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
20 juillet /
Marche ADAMA III
Cela fera trois ans de lutte après la mort d’Adama Traoré, tué par trois gendarmes à Beaumont-sur-Oise. Trois ans de lutte contre le déni de justice, contre la répression étatique, pour la libération des quatre frères Traoré emprisonnés.

Facebook


Twitter


Actualités

La soumission au travail forcé
Suite à la requête sommaire déposée devant le Conseil d’État par l’union syndicale Solidaires le 28 février dernier contre le « décret du 28 décembre 2018 relatif aux droits et aux obligations des demandeurs d’emploi et au transfert du suivi de la recherche d’emploi », les associations AC ! APEIS MNCP CIP Recours Radiation, les syndicats Solidaires SUD Emploi et SUD Culture et Médias Solidaires, avec le soutien du CNTPEP-CGT, attaquent ensemble ce texte inadmissible et destructeur.
Soutien aux travailleurs sans papiers de Chronopost Alfortville en lutte
Ces travailleurs sont victimes d’uns sous-traitance en cascade dont LA POSTE est le donneur d’ordre. Ils luttent pour obtenir leur régularisation et leur intégration au sein de La Poste. Dès à présent la direction de La Poste doit fournir les documents pour permettre leur régularisation.
Retraites à points, l’arnaque du siècle…
Comment faire travailler plus longtemps en faisant croire que ce sera un choix individuel ? Le gouvernement a trouvé le moyen.
Rassemblement de soutien à un camarade SUD-Rail menacé de licenciement pour fait de syndicalisme
appel à un rassemblement de soutien le 19 juin prochain à La Défense
Service national universel : Ni uniforme, ni garde-à-vous, mobilisation sociale !
Le SNU n’est finalement qu’une nouvelle illustration des multiples tentatives d’affaiblir tous les outils et espaces de mobilisation citoyenne, en éduquant à la soumission et à la peur. On vous laisse imaginer le nom donné à un régime politique dans lequel un gouvernement impose aux jeunes la manière dont iels doivent s’engager (en passant de l’uniforme à porter, aux drapeaux à hisser et aux chansons à chanter) et en leur interdisant l’accès au permis de conduire, à l’université ou l’inscription à des concours, s’ils n’ont pas fait leur SNU.