MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 21 septembre

Élections TPE/TPA : Un scrutin tronqué, une organisation scandaleuse !

  

Après bien des atermoiements du côté du ministère du travail et de la Direction générale du Travail, le résultat des élections des salarié-es des très petites entreprises (TPE), des très petites associations (TPA) et du particulier employeur a enfin été proclamé.

La faible participation (environ 7,5 %) n’est malheureusement pas une surprise, au vu des choix du ministère du travail qui a décidé de reporter le scrutin à 11 jours des dates prévues et a choisi des dates ubuesques pour le vote, mais aussi du refus, par les pouvoirs publics, de mettre en place les moyens d’une véritable campagne permettant aux organisations syndicales de présenter leurs propositions et les enjeux. Avec la suppression des élections prud’hommes et ce simulacre de démocratie, le pouvoir semble tout faire pour empêcher l’expression directe des salarié-es.

Les problèmes liés à la liste électorale, et notamment les erreurs d’adresses, ont empêché près de 10% des électeur-s de voter car n’ayant pas reçu l’information et le matériel de vote.

Ce scrutin, comme le précédent, n’ouvrait pas directement de droits pour les salarié-es ni l’accès à une représentation proche des bassins d’emploi et du quotidien de ces salariè-es.

Ce sont, quelques soient leurs orientations, les organisations syndicales les plus présentes sur le terrain et au contact direct des salarié-es qui font les frais à l’issue de ce scrutin, la CGT chute de 4 points, comme la CFDT, FO de deux points et Solidaires de 1 point. Seule l’UNSA progresse de manière étonnante. Le résultat dès lors ressemble à une loterie. Solidaires a pourtant privilégié une campagne militante de terrain quand d’autres auront sous-traité des appels et contacts.

Alors que le syndicalisme dans les Très petites entreprises est durement combattu et donc très insuffisamment implanté, au-delà de ce scrutin, pour Solidaires, c’est bien la question de l’organisation et de la défense des droits des salarié-es des TPE/TPA qui se pose.

L’Union syndicale Solidaires appelle l’ensemble du mouvement syndical à intervenir unitairement pour imposer au patronat des droits nouveaux pour les salarié-es des entreprises de moins de 11 salarié-es.



ÉditoCommuniqués

           

Rendez-vous

28 septembre / 18h30 / place de l’Opéra Bastille
Avortement en Europe, les Femmes décident !
Journée internationale pour le droit à l’avortement
9 octobre /
Journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle
Solidaires confirme sa participation à la journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle du 9 octobre
13 octobre / 18h30 / 31 rue de la Grange aux Belles
L’autogestion dans les années 68
Années 68 et autogestion : une journée d’information/formation/débats co-organisée par plusieurs organisations, dont l’Union syndicale Solidaires ; avec plusieurs intervenants et intervenantes qui sont parmi les auteur.es publié.es dans le numéro 7 des Cahiers Les utopiques.
18 octobre /
Manifestations des retraité-es contre les choix du gouvernement
Si les retraités et les retraitées disaient ce qu’ils et elles pensent ... il y aurait souvent injure à Chef de l’État !

Facebook


Twitter


Actualités

Le 9 octobre, ensemble à la conquête d’un autre avenir !
Nos salaires, pensions de retraite et minima sociaux stagnent et les dividendes versés aux actionnaires, multipliés par 5 en 30 ans, flambent !
Oui, notre camarade Clément Méric a été assassiné par l’extrême droite
Communiqué Solidaires suite au verdict que vient de rendre la Cour d’assises.
Soirée Palestine
Initiative du groupe Palestine de la commission internationale. Présentation de deux livres et débats autour de la situation en Palestine et des activités de Solidaires en solidarité avec la Palestine.
Dans nos rues pour le climat !
Les grandes décisions climatiques découlent de l’action citoyenne.
Affaire Téfal : rassemblement à l’occasion de la décision de la Cour de Cassation
Les organisations syndicales du ministère du travail appellent à la grève pour soutenir leur collègue injustement condamnée, défendre les missions de l’inspection du travail et la liberté d’expression.