MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 18 janvier

Lettre ouverte a nos partenaires « ess » et aux conseillers regionaux

  

Nous, salarié.es de l’Atelier, Centre de ressources régional de l’économie sociale et solidaire et Organisme Associé du Conseil régional Île-de-France, restons à la porte de la conférence régionale ESS que nous devrions et aurions souhaité alimenter… L’absence de toute visibilité sur l’avenir de notre structure et de ses missions en 2017 nous l’interdit.

Notre devoir est de vous alerter et de porter les faits suivants à votre connaissance.

Concernant nos missions et « cœur de métier » :
• Début octobre, fin du programme « Entrepreneurs du changement », gare d’aiguillage pour des centaines de porteurs de projets qui trouvaient à l’Atelier des réponses pertinentes pour accélérer leur parcours de créateur dans un écosystème francilien dense et riche ;
• Cela signifie la fin du soutien apporté aux projets créateurs d’emplois locaux, facteurs de lien social et d’intégration, dynamiques pour l’initiative citoyenne, grâce notamment à notre expertise concernant les montages économiques associant ressources publiques, privées, et bénévoles (non monétaires) :
• Fin de l’alimentation en continu du site internet et du travail de promotion destiné à valoriser les initiatives.

Concernant la mise en question des moyens qui remettent en cause notre CAPACITÉ D’AGIR :
• Diminution de 40% de notre dotation régionale en 2016 (-346.000 euros) et son corollaire, le départ de quatre collègues dès le lendemain de la conférence régionale ;
• Résiliation de notre bail sous 6 mois sans alternative ;
• Absence de toute réponse au courrier adressé par notre président Monsieur Richard à Madame Pécresse.

Concernant le bilan à redouter :
• Vers qui orienter les centaines de porteurs de projets accueillis chaque année à l’Atelier alors que depuis 2014, une loi* affirme désormais l’importance de l’ESS pour le développement des territoires ???
• Autant de créateurs d’entreprises et d’emplois non délocalisables qui ne verront pas le jour sur le territoire francilien !!!
• Passage en pertes et profits des 11 millions d’euros cumulés et investis depuis 2007, par l’ensemble des partenaires (Région, Etat, CDC, Ville de Paris, collectivités…) pour créer et animer un organisme dédié sur l’ESS : l’Atelier ;
• Le gâchis est d’autant plus grand qu’aucune transmission de nos expertises n’est envisagée si ce n’est pour l’observatoire régional de l’ESS qui est transféré à la CRESS ;
• Nous ne sommes pas seuls, d’autres Organismes Associés et de nombreuses associations et coopératives franciliennes sont touchés par ce mouvement.

Par ailleurs, cette situation d’incertitude qui dure depuis des mois perturbe fortement tous les salarié.es (troubles psycho-somatiques, dysfonctionnements dans l’organisation, dégradation des relations partenariales, etc.). Les facteurs de risques psycho-sociaux qui en résultent sont avérés et susceptibles de déboucher sur des dangers graves et imminents. Sur ces points, les représentants des salarié.es ont aussi un devoir d’alerte.

Nous exigeons une clarification immédiate de la situation dans l’intérêt de toutes les parties prenantes.




           

Rendez-vous

19 janvier / 9h30 / 31 rue de la Grange aux Belles
Réunion-Débat "De la démocratie économique vers la démocratie totale"
La récente séquence des Gilets jaunes a mis à nu une aspiration à la démocratie face aux décisions d’un pouvoir dépourvu d’une quelconque assise populaire. Au-delà de la satisfaction de revendications relatives au pouvoir d’achat, une proposition de référendum d’initiative citoyenne semble émerger.
21 janvier / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
24 janvier /
Contre le fascisme, solidarité avec le peuple brésilien
L’élection de Bolsanaro à la présidence du Brésil est lourde de menaces. Le fascisme, la dictature militaire ne sont pas tombées aux oubliettes de l’histoire ! Mais l’extrême violence envers les femmes, les pauvres, les LGBTQI, la population noire, les sans-logis ou les sans-terre est bien antérieure. Tout comme les énormes inégalités et injustices sociales qui règnent dans ce pays.
29 janvier / 18h30 / 31 rue de la Grange-aux-Belles
Soirée débat festive pour la sortie du livre "Découvrir Solidaires, l’union syndicale"
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Union syndicale Solidaires sans jamais oser le demander !
1er février / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »

Facebook


Twitter


Actualités

Un salaire pour en finir avec le travail gratuit !
En France comme ailleurs, la tendance est à la baisse des salaires. Depuis une trentaine d’années, on assiste même à la montée en puissance de formes de travail gratuit ou payé en-dessous du salaire minimum. Stages, services civiques et autres emplois-jeunes sont brandis comme des solutions au chômage de masse. En pratique, ils viennent s’ajouter à des formes bien plus anciennes de travail gratuit, en particulier celui assumé par les femmes dans la sphère domestique.
Soirée-débat des Utopiques : Travail, changer tout
« Travail : changer tout », c’est le parti-pris du numéro 9 des Utopiques. Le dossier consacré à cette nécessité se déploie autour de contributions et points de vue différents. Ceux syndicaux et ancrés dans la réalité du travail d’aujourd’hui : des conséquences, sur la vie même des salarié.es, de sa dégradation, des conditions de son exercice, des nouvelles méthodes d’organisation. Il ne saurait être question d’aborder la question du travail sans aborder celle, essentielle, de l’invisibilisation des femmes et le rôle que doit jouer le syndicalisme sur cet enjeu.
Manifestation nationale à Paris contre le projet de réforme de la justice
Les organisations signataires des précédents appels à mobilisation des 9 octobre devant le Sénat, 15 novembre devant l’Assemblée nationale, 12 décembre partout en France dans le cadre d’une journée « justice pour tous » ont préparé conjointement avec le Conseil national des barreaux, la conférence des Bâtonniers et le barreau de Paris un appel pour une grande manifestation nationale à Paris le 15 janvier prochain. C’est à cette date, selon les informations dont nous disposons, que l’examen en séance des projets de loi devrait être repris.
Macron écrit aux français-es... Pour que rien ne change dans la politique du gouvernement
Pour le « débat national », Macron met une condition : N’accepter aucune forme de violence, en considérant que la France est une nation des plus fraternelles et des plus égalitaires. Or, l’accroissement des inégalités subies par un nombre toujours plus grand de personnes est une violence chronique, autrement plus grande et au cœur de la crise sociale et écologique.
Justice pour Sakine, Rojbîn et Leyla, militantes kurdes exécutées à Paris le 9 janvier 2013
Mercredi 9 janvier 2013, les militantes kurdes Sakine Cansiz, Fidan Dogan (Rojbîn) et Leyla Saylemez étaient froidement exécutées d’une balle dans la tête, dans les locaux du Centre d’Information du Kurdistan