MENU
Édito Actualités Évenements Communiqués Manifestations Réflexions Retour sur... Syndicalisme Travail   vendredi 18 août

Négociation discrète chez Monoprix

  

En toute discrétion, Monoprix cherche à conclure un accord illégal
sur le travail de nuit

Depuis le 13 octobre 2016, la direction de Monoprix - groupe Casino – a ouvert des négociations
nationales pour essayer de contourner la législation en vigueur sur le travail de nuit.

Monoprix a parfaitement connaissance qu’une jurisprudence constante a confirmé ces dernières
années l’interdiction de faire travailler des salariés de nuit dans le commerce.

A l’initiative du Clic-P, les tribunaux ont en effet condamné à cesser d’employer des salariés après 21h00 des
entreprises dotées d’accord ou non (Sephora, Galeries Lafayette, Printemps, Apple, Uniqlo et de
très nombreuses supérettes appartenant au groupe Casino…).

Il y a un an à peine, la loi Macron a pourtant permis de déroger à ce principe dans les Zones
Touristiques Internationales, donnant ainsi toute satisfaction aux enseignes de la distribution,
grands magasins en tête. Comme les organisations du Clic-P le dénonçait : aussitôt la Loi votée,
les magasins l’ont violée en ouvrant après 21h00 hors du périmètre des ZTI sans que les pouvoirs
publics réagissent.

Avec le groupe Casino, c’est un poids lourd qui est maintenant à l’offensive sur tous les fronts :
outre les négociations menées au pas de charge sur Monoprix, de nombreuses supérettes
appartenant au même groupe violent déjà de manière concertée la loi et trois salariés de Monop’
ont été sanctionnés il y a quelques jours pour avoir refusé de travailler après 21h00 !

Les organisations du Clic-P feront donc tout pour s’opposer à la conclusion d’un accord
illégal chez Monoprix qui serait un pas de plus vers des déréglementations sur le temps de
travail et une détérioration générale des conditions d’emploi dans le commerce.

Contacts CLIC-P :
•SICD : Alexandre Torgomian – 06.60.27.81.24 - secretariat@syndicat-commerce.fr
•SECI-Unsa : Eric Scherrer - 06.62.46.25.43 - e.scherrer.seci@free.fr
•CGT US Commerce : Karl Ghazi - 06.81.36.04.59 - uscommerceparis@free.fr
•SUD Commerce : Laurent Degousée - 06.78.53.35.77 - sudcommerce@yahoo.fr
Facebook : https://facebook.com/ClicParis - Twitter : @ClicParis - Mail : clic-paris@gmail.com


Rendez-vous

27 août / 18h
Mobilisation des livreur-euses Deliveroo
Le 11 août dernier était organisée la première grève d’ampleur chez Deliveroo. Parti de Bordeaux fin juillet, le mouvement de contestation s’est rapidement étendu à Lyon puis à Paris et suscite un large intérêt médiatique.
30 août / Jouy-en-Josas
Mobilisation à l’occasion de l’université d’été du MEDEF
Solidaires entend préparer les conditions d’un mouvement d’ampleur prenant appui sur une multiplicité d’initiatives tout au long de l’été pour harceler le gouvernement.
31 août / 17h / métro Olympiades
Pas touche aux APL !
Le gouvernement annonce, parmi ses toutes premières mesures, une baisse des allocations (APL, ALF, ALS) de 5€ pour toutes et tous à partir d’octobre, puis une réforme générale des APL et des aides sociales, afin de réduire ses dépenses, appauvrissant les locataires et réduisant l’accès à un logement autonome.
1er septembre / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
10 septembre / 15h / Père Lachaise
Etat d’urgence permanent, n’enterrez pas nos libertés !
L’état d’urgence a été renouvelé jusqu’à début novembre parle parlement

Facebook


Twitter

  

Actualités

Loi travail 2 XXL on n’en veut pas
N° 1 : indemnités prud’homales pour licenciement
A propos de l’extrême droite à Charlottesville, des bateaux en Méditerranée et des réfugié-es
A Charlottesville comme en Méditerranée, l’extrême droite tue
Mobilisation des livreur-euses du 11 août 2017
Le 11 août dernier était organisée la première grève d’ampleur chez Deliveroo. Parti de Bordeaux fin juillet, le mouvement de contestation s’est rapidement étendu à Lyon puis à Paris et suscite un large intérêt médiatique.
Soutien aux livreur-euses de Deliveroo
Partie de Bordeaux fin juillet, la contestation de la modification unilatérale par Deliveroo de la rémunération de ses livreur-euses fait tache d’huile : Après Lyon la semaine dernière, c’est au tour de Paris d’entrer dans la danse.
Un droit à la retraite pour toutes et tous à défendre et à améliorer
Macron envisage la mise en place d’un système de retraite par points, chantier prévu pour 2018. Ce 4 pages décortique le projet et présente la situation actuelle des retraites.