Pressions et répressions sur les militant-es syndicaux


MENU
Édito Actualités Évenements Communiqués Manifestations Réflexions Retour sur... Syndicalisme Travail   jeudi 30 novembre

Pressions et répressions sur les militant-es syndicaux

  

Pas toujours facile d’être militant-e syndical à Solidaires... réflexions sur nos difficultés.

On parle régulièrement de la souffrance des salarié-es mais nous sommes aussi confrontés à des militant-es Solidaires en difficulté.
Ces difficultés, en plus de ceux qui découlent de l’organisation de l’activité de militant, sont souvent spécifiques au syndicalisme.
Répression et discrimination syndicales, difficultés à trouver des réponses, isolement, équipes syndicales qui n’arrivent pas à travailler ensemble, difficultés face à la souffrance des autres... la liste est longue.
Cette question a déjà été abordée au comité national de Solidaires.

Il est aujourd’hui nécessaire de poursuivre la réflexion dans les équipes de Solidaires et d’échanger sur les situations mais aussi sur les réponses et initiatives possibles. Nous devons repérer ce que sont les sources de difficultés pour les militants pour mettre en œuvre des réponses collectives.

L’objectif de cette fiche est de permettre des débats collectifs dans toutes les équipes syndicales, ce texte ne fermant pas le débat mais invitant, à partir des difficultés rencontrées par les militant-es, à réfléchir ensemble, à
tous les niveaux de Solidaires aux difficultés rencontrées.
Nous invitons les équipes syndicales à la réflexion et à dépasser le constat des difficultés pour tenter de rechercher des solutions.

Merci de nous faire part de ce qui sera engagé à partir de cette fiche.
 
Documents à télécharger : Pressions et répressions sur les militant-es syndicaux


Rendez-vous

1er décembre / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
2 décembre / 14h / place Stalingrad
Pour la justice sociale manifestons contre le chômage et la précarité
À l’appel des organisations de chômeurs
9 décembre /
Paix en Pays Basque : et maintenant les prisonnier-es
Tou-te-s à Paris pour la paix
12 décembre /
Journée d’action et de grève des agents sur les RER A et B
Agir ensemble pour faire respecter nos conditions d’utilisations et de travail
25 janvier / 8h / devant le Palais de justice de Pari
Toutes et tous au côté de Loïc de la compagnie Jolie môme
Rebondissement dans l’affaire Intermittents/MEDEF le procès de Loïc est une nouvelle fois reporté !

Facebook


Twitter

  

Actualités

Meeting unitaire : Nous sommes tou.te.s précaires et chômeur.e.s !
Dans l’objectif de préparer la mobilisation des chômeurs et chômeuses du 2 décembre, un meeting aura lieu à Paris à la Bourse du travail le 28 novembre.
Mobilisation contre les violences faites aux femmes
Lutte contre le sexisme, le harcèlement sexuel
Non au sabordage de la DGFiP !
Sous l’impact combiné des suppressions d’emplois et des évolutions du paysage institutionnel, la DGFiP et ses personnels subissent de multiples restructurations (ASR), fermetures et autres transferts de missions, dans un mouvement de concentration de plus en plus fort.
Racisme d’Etat et libertés syndicales : Derrière l’écran de fumée… de réelles attaques !
Le Ministre de l’Education, JM Blanquer, s’en prend violemment depuis plusieurs jours au syndicat SUD Education 93, membre de la fédération SUD Education et de l’union départementale Solidaires 93. Tout est parti d’une dénonciation de racisme supposé d’un stage syndical (parce qu’il prévoit des ateliers réservés aux personnes victimes du racisme), dénonciation relayée très largement par l’extrême-droite puis par JM. Blanquer lundi. Le ministre s’est rendu compte de son erreur grossière et, de fait, a changé rapidement son discours plus tard dans la journée à l’Assemblée nationale : c’est désormais l’utilisation de la notion de « racisme d’Etat », abordée dans le stage, qu’il juge « diffamatoire » et au sujet de laquelle il a annoncé vouloir déposer une plainte pour ce motif.
Procédure disciplinaire contre une militante syndicale au Ministère du travail
Le ministère du travail a suspendu une inspectrice du travail, pour avoir osé interpeller la ministre du travail, Mme PENICAUD, lors d’une manifestation syndicale