ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      lundi 23 septembre

Quoi de neuf dans les lycées pro ?


Quoi de neuf dans les lycées pro ?

La rentrée 2016 dans les lycées pro, c’est de nouvelles missions pour les enseignant-e-s, l’abandon de l’évaluation certificative en 2nde, de nouvelles conventions de jumelage et de nouvelles responsabilités pour les profs référent-e-s.

L’arnaque de l’innovation

De nouvelles missions :
- il sera possible pour les élèves de 2nde d’être réorientés jusqu’à la première quinzaine d’octobre. Nouvelles attributions sans formation qui remplacent les missions du corps des COP.
- multiplication des demandes institutionnelles («  période spécifique d’accueil », «  semaine de formation en milieu professionnel », fin des CCF en 2nde et 1ère CAP) sans concertation, sans temps de préparation et sans tenir compte des pratiques des équipes => le flou le plus complet pour la rentrée 2016

Abandon de l’évaluation certificative en 2nde   :
- une innovation déconnectée du terrain et sans réflexion préalable
- quid des référentiels correspondants ?- une année de première surchargée en évaluations et année de seconde transformée en année d’orientation sans contenu ?
- pas de prise en compte de la réalité du terrain
- pas de prise en compte des enseignant-es

Les nouvelles conventions de jumelage entre les collèges, les LP  et les CFA vont enfermer les élèves les plus fragiles dans les filières les moins valorisées.

Une nouvelle convention de stage

De nouvelles responsabilités pour les profs référents
- une nouvelle convention de stage quadripartite (établissement via le chef d’établissement, élève ou parents, tuteur de stage et enseignant) vient d’arriver... et le prof référent qui va avec !
- les profs référents doivent maintenant maîtriser les évaluations de la matière pro, qu’ils soient profs de français/histoire, profs de langue, profs d’EPS… Mais heureusement l’Education nationale pense à vous et vous ne pourrez pas vous occuper de plus de… 16 élèves simultanément en stage !
- les profs référents deviennent responsables du stage et de tout ce qui va avec :
- le Conseil d’Administration (CA) déterminera les modalités du suivi pédagogique du professeur référent : d’un établissement à l’autre, les missions pourront changer du tout au tout.
- sécurité et accidents du travail : si un élève a un accident pendant des vacances quand le lycée est fermé, qui s’en occupe ?
- rupture de convention : qui va s’en occuper et rechercher un nouveau stage pour l’élève ?
- conflits entre le tuteur et l’élève : qui va les gérer ?
- indication du numéro de téléphone de l’enseignant sur la convention : où s’arrête la vie professionnelle ?

SUD éducation dénonce la suppression des sections sous statut scolaire au détriment du développement de l’apprentissage et des sections mélangeant formation continue et formation initiale.
SUD éducation revendique le maintien des CIO et des missions des COP, la fin de la soumission de l’école à l’entreprise.

Tract en PDF ici

Actualités

Le gouvernement entrave la liberté de manifester
Depuis mercredi 18 septembre, Attac et l’Union syndicale Solidaires ont lancé une demande d’autorisation de rassemblement à la Préfecture de Police de Paris pour un rassemblement "pour la justice sociale et climatique" à 9h ce samedi 21 septembre, afin de faire converger mouvements sociaux, écologistes, gilets jaunes et collectifs en lutte.
Projet Macron-Delevoye sur les retraites : stoppons un projet de régression sociale !
Parce que le projet Macron-Delevoye impacte tous les salariés, du public comme du privé, les URIF appellent sans attendre tous les secteurs à s’engager, sur ces bases, dans la bataille des retraites, à l’instar de ce qui vient de se passer à la RATP : à l’heure où de nombreuses mobilisations sont appelées en septembre pour la défense des régimes existants, les URIF considèrent que, si l’on veut réellement faire échec au « système universel de retraite par points », il faut un autre niveau de mobilisation que des journées d’action dispersées, il faut frapper un grand coup, tous ensemble.
Les travailleurs sans-papiers de Chronopost devant le Siège de La Poste à Paris
« Frappons un grand coup ! »
La période estivale n’a pas calmé la colère contre le projet de nouveau réseau de proximité de la DGFiP porté par le ministre Darmanin. Avec l’intersyndicale DGFiP Solidaires, CGT, FO, CFDT et CFTC, les personnels ont continué à afficher leur rejet de ce projet destructeur des missions de l’administration des Finances publiques.
Conférence de presse Solidaires du 16 septembre
Solidaires tenait une conférence de presse de rentrée essentiellement tournée autour de 3 sujets : retraites, climat et situation du syndicalisme

Facebook


Twitter