MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 16 novembre

Solidaires Industrie Francilien s’alarme de la recrudescence de violence policière

  

Solidaires Industrie Francilien s’alarme de la recrudescence de violence policière, dernier exemple en date à l’encontre des manifestants présents devant le Tribunal de Bobigny le 18 mai 2015 après la relaxe des policiers accusés de non-assistance à personne en danger dans l’affaire Zyed et Bouna, la Police a une fois de plus réprimé la colère des manifestants.

Après deux heures dans le calme, la tension monte. L’agent de Police, chargée du lien avec les organisateurs, hausse le ton et demande aux organisateurs de retirer leur chapiteau destiné à protéger le matériel et les personnes présentes de la pluie.
Par la force des choses, il n’y a pas d’autre abri disponible, des manifestants vont se réfugier sous le préau du tribunal de Bobigny.

Jusque-là, la Police encadre, mais se fait discrète, malgré des tenues anti-émeutes apparentes. Les policiers rentrent dans le tribunal et s’alignent devant les vitres, face aux militants venus soutenir les familles.
"Police assassins, État raciste" scande la foule, une poignée de manifestants se met à tambouriner sur les vitres blindées du Tribunal.

La Police décide que son intervention est nécessaire. Casqués, flash-balls et grenades lacrymogènes et matraques à la main, boucliers en avant. Les organisateurs du rassemblement s’interposent et font tampon entre la foule en colère, mais distante, et les policiers prêts à dissoudre la manifestation.

Devant les policiers, des organisateurs cherchent à réduire la tension, un CRS pointe alors son flash-balls vers le visage d’un des organisateurs.

Cette arme à feu peut être létale à moins de 10 mètres. Cette visée à hauteur de la tête, dans un cadre qui ne relève pas de la légitime défense de soi ou d’autrui, est formellement proscrite.

Plus tard, sur un côté du parvis, un groupe de policiers se met à matraquer des manifestants à leur portée.

Deux de nos camarades se sont retrouvés aux urgences, une femme emmenée par les pompiers et un camarade de Solidaires Industrie Francilien, qui a 10 jours d’ITT suite au coups de matraque qui lui on été assénés.

Solidaires Industrie Francilien va prendre toutes les mesures auprès des autorités compétentes pour faire toute la lumière sur les faits qui lui sont rapportés.

Solidaires Industrie Francilien lance une alerte sérieuse au Gouvernement, car nous considérons que ces violences policières sont une expression de la politique interdisant toute manifestation menée par les autorités Françaises.

Cette politique répressive a l’encontre des manifestants s’inscrit dans une politique qui bafoue nos droit constitutionnel.

Solidaires Industrie Francilien condamne fermement de tels agissements qui compromettent les fondements de la République.

Solidaires Industrie Francilien s’insurge contre les violences policières indigne d’un état de droit.




           

Rendez-vous

17 novembre /
Rencontre intersyndicale contre l’extrême droite
En France comme en Europe, l’extrême droite est de plus en plus menaçante et violente. Et même quand elle n’est pas directement au pouvoir, ses idées nauséabondes sont reprises par d’autres, gagnent du terrain et gangrènent la société.
19 novembre / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
21 novembre / 18h / à la Bourse du travail de Saint-Denis
Rencontre-débat « Pour une marée populaire antiraciste »
Regroupées dans la diversité de leur champ d’intervention, nos organisations – associations, syndicats, organisations de jeunesse, forces politiques – ont été à l’initiative des mobilisations citoyennes « Marée populaire » du 26 mai contre la politique mise en oeuvre par le gouvernement, pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité.
24 novembre / 14h / place de la Madeleine
#NousToutes - Marchons contre les violences sexistes et sexuelles
Nous sommes des millions à avoir vu ces violences abîmer nos amies, nos soeurs, nos amoureuses, nos mères, nos enfants ou nos collègues.
30 novembre /
Soutien aux mobilisations du Collectif Rosa Parks
Disparaitre ensemble, marcher ensemble, en soutien au Collectif Rosa Parks

Facebook


Twitter


Actualités

Maudite soit la guerre !
Pétain ne sera donc pas honoré ce week-end, le chef de l’État ayant fait machine arrière, au vu du tollé provoqué par ses propos. Évidemment, il aurait été scandaleux de réhabiliter l’homme qui mena la politique antisémite et de collaboration avec les nazis. Mais nous n’oublions pas qu’avant cela, il fut aussi, comme d’autres qui seront honorés dimanche, le responsable de la mort de tous les « fusillés pour l’exemple ».
Soutien à Yannis Youlountas et Jean Jacques Rue
Quelques jours après l’attentat antisémite de Pittsburgh aux Etats-Unis et l’élection de Bolsonaro à la tête de l’état brésilien, nos camarades antifascistes Yannis Youlountas et Jean Jacques Rue ont été condamnés par un tribunal français dans le procès qui leur était intenté par les fascistes de Défend Europ.
Liberté et relaxe pour les 7 de Briançon
Leur seul tort : avoir participé le 22 avril dernier, dans un contexte de militarisation croissante de la frontière franco-italienne, à une marche solidaire pour dénoncer les agissements du groupuscule Génération Identitaire qui menait une opération d’intimidation violente et d’incitation à la haine au col de l’Echelle (Briançon).
"Ripostes syndicales face à l’extrême droite"
Oui, notre camarade Clément Méric a été assassiné par l’etrême droite
Sécurité sociale : hold-up au bénéfice de qui ?
Le gouvernement fait voter le projet de loi de financement de la sécurité sociale, PLFSS, pour 2019. Derrière des annonces rassurantes sur l’équilibre financier (liées aux déremboursements et aux économies réalisées au détriment des patient-es et des hôpitaux), le 100 % en optique, audiologie et dentaire (il reste à vérifier dans quelles conditions et à quel prix), les augmentations du minimum vieillesse et de l’allocation adulte handicapé (en revanche, les pensions de retraites, les prestations familiales, les aides personnelles au logement vont stagner et perdre en pouvoir d’achat pour les deux années à venir) des modifications importantes de la sécurité sociale sont annoncées.