Syrie : Rassemblement à Paris


MENU
Édito Actualités Évenements Communiqués Manifestations Réflexions Retour sur... Syndicalisme Travail   jeudi 30 novembre

Syrie : Rassemblement à Paris

  

A peine élu président, Macron a décidé d’inviter en France son homologue russe, Poutine.

Poutine, qui intervient depuis septembre 2015 ouvertement pour écraser la révolution syrienne et dont les bombardements ont tué plus de 4100 civils en Syrie. Poutine qui soutient depuis 2011, avec l’Iran, le régime assassin de Bachar al-Assad (à l’origine de plus de 320 000 morts, plus de 5 millions de réfugiés, plus de 50% de la population déplacée en interne ou à l’étranger, plus de 100 000 prisonniers politiques).

Cette invitation a lieu à l’occasion du 300ème anniversaire de l’ouverture de l’ambassade de la Russie à Paris, célébrée par une exposition sur Pierre le Grand à Versailles. Poutine sera donc présent en France à Versailles le jour de l’inauguration de l’exposition, le lundi 29 mai. L’occasion de discuter diplomatie avec Macron,... et de la Syrie notamment. Une discussion que n’avait pu avoir Hollande en octobre dernier, alors qu’Alep était pilonnée par les aviations syrienne et russe ; ce qui n’avait pas empêché le gouvernement français de ne jamais qualifier les bombardements russes comme criminels.

Alors que ces derniers mois nombre de réunions diplomatiques se sont tenues, à Genève et à Astana notamment, le peuple syrien continue d’être réprimé dans le sang et la déportation d’hommes, de femmes et d’enfants se poursuivent : à Homs, le quartier d’al-Waer qui était assiégé, vient de terminer d’être évacué (environ 40 000 habitants), à Barzeh et Qaboun, dans la banlieue de Damas, les populations ont été déportées à la mi-mai, et la reprise de ces quartiers par le régime a entraîné une intensification du siège autour de Douma (avec plus de 350 000 habitants).

Ainsi nous exigeons :

  • Arrêt immédiat de tous les bombardements en Syrie !
  • Aucune collaboration avec les dictateurs : ni Assad, ni Poutine !
  • Levée immédiate de tous les sièges !
  • Libération immédiate de tous les prisonniers politiques !
  • Départ de toutes les forces armées étrangères de la Syrie !
  • Mobilisation internationale pour l’aide humanitaire et l’accueil des réfugiés !

Ni Assad, ni Daech ! C’est au peuple syrien et à lui seul de décider de son avenir. La revendication du peuple syrien pour le départ de Assad et la fin de son régime, immédiatement et sans condition, est légitime.

Le collectif Avec la Révolution Syrienne appelle à rejoindre le rassemblement appelé par des Syriens qui aura lieu : lundi 29 mai à 18h30 métro Invalides


Images à télécharger

  Sans titre

Rendez-vous

1er décembre / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
2 décembre / 14h / place Stalingrad
Pour la justice sociale manifestons contre le chômage et la précarité
À l’appel des organisations de chômeurs
9 décembre /
Paix en Pays Basque : et maintenant les prisonnier-es
Tou-te-s à Paris pour la paix
12 décembre /
Journée d’action et de grève des agents sur les RER A et B
Agir ensemble pour faire respecter nos conditions d’utilisations et de travail
25 janvier / 8h / devant le Palais de justice de Pari
Toutes et tous au côté de Loïc de la compagnie Jolie môme
Rebondissement dans l’affaire Intermittents/MEDEF le procès de Loïc est une nouvelle fois reporté !

Facebook


Twitter

  

Actualités

Meeting unitaire : Nous sommes tou.te.s précaires et chômeur.e.s !
Dans l’objectif de préparer la mobilisation des chômeurs et chômeuses du 2 décembre, un meeting aura lieu à Paris à la Bourse du travail le 28 novembre.
Mobilisation contre les violences faites aux femmes
Lutte contre le sexisme, le harcèlement sexuel
Non au sabordage de la DGFiP !
Sous l’impact combiné des suppressions d’emplois et des évolutions du paysage institutionnel, la DGFiP et ses personnels subissent de multiples restructurations (ASR), fermetures et autres transferts de missions, dans un mouvement de concentration de plus en plus fort.
Racisme d’Etat et libertés syndicales : Derrière l’écran de fumée… de réelles attaques !
Le Ministre de l’Education, JM Blanquer, s’en prend violemment depuis plusieurs jours au syndicat SUD Education 93, membre de la fédération SUD Education et de l’union départementale Solidaires 93. Tout est parti d’une dénonciation de racisme supposé d’un stage syndical (parce qu’il prévoit des ateliers réservés aux personnes victimes du racisme), dénonciation relayée très largement par l’extrême-droite puis par JM. Blanquer lundi. Le ministre s’est rendu compte de son erreur grossière et, de fait, a changé rapidement son discours plus tard dans la journée à l’Assemblée nationale : c’est désormais l’utilisation de la notion de « racisme d’Etat », abordée dans le stage, qu’il juge « diffamatoire » et au sujet de laquelle il a annoncé vouloir déposer une plainte pour ce motif.
Procédure disciplinaire contre une militante syndicale au Ministère du travail
Le ministère du travail a suspendu une inspectrice du travail, pour avoir osé interpeller la ministre du travail, Mme PENICAUD, lors d’une manifestation syndicale