MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mercredi 23 janvier

Tout ça… pour ça !

  

Ouverture des magasins le dimanche : Anne Hidalgo rentre dans le rang !

Tout ça… pour ça : lors du prochain Conseil de Paris du 7 au 9 novembre 2016, la maire de Paris, Anne Hidalgo, va soumettre une proposition maximaliste du nombre de dimanches pouvant être travaillés dans les commerces de la capitale.

Jusqu’alors la Mairie de Paris avait une position claire : l’opposition à toute généralisation du travail dominical dans la capitale pour protéger les emplois et ne pas tuer le petit commerce.

C’est sur ce constat et cet engagement que la Mairie avait obtenu le soutien des organisations syndicales de salariés dans son combat devant le conseil constitutionnel pour récupérer le pouvoir de déterminer le nombre de dimanches travaillés à Paris, qui peut aller jusqu’à un maximum de douze.
Mais depuis qu’elle a eu gain de cause et obtenu le transfert de cette compétence qui était du ressort du Préfet, la Mairie de Paris a opéré une volteface et choisi de passer outre les conclusions de sa propre Mission d’Information et d’Évaluation sur le sujet.

Ainsi, alors que les consultations étaient toujours en cours, le directeur de cabinet de la maire, déclare à l’AFP : "Plus il y aura de dimanches ouverts, plus cela bénéficiera au petit commerce et permettra donc d’équilibrer la situation par rapport aux ZTI", Zones Touristiques Internationales où les magasins sont ouverts tous les dimanches. Or, c’est exactement le contraire qui se produira : plus les grandes chaînes de la distribution pourront ouvrir le dimanche et plus le petit commerce, qui ne pourra suivre, sera fragilisé : Nous ne sommes pas les seuls à le dire : ce sont les termes du rapport voté par le Conseil de Paris en février 2015.

Pour les salariés du Commerce parisiens et le CLIC-P (Comité de Liaison Intersyndical du Commerce de Paris) ce double discours est intolérable. Si la Mairie de Paris doit poursuivre la politique maximaliste du préfet, ils s’opposeront et se mobiliseront contre cette véritable duperie.

Contacts CLIC-P :
• SICD-CFDT : Alexandre Torgomian – 0660278124 - syndicat@cfdt-commerce.fr
• SECI-Unsa : Eric Scherrer - 06.62.46.25.43 - e.scherrer.seci@free.fr
• Section CGT Apple Retail : Franck Lalieux - 07.86.60.89.23 - flalieux@gmail.com
• CGT : Karl Ghazi - 06.81.36.04.59 - uscommerceparis@free.fr
• SUD : Laurent Degousée - 06.78.53.35.77 - sudcommerce@yahoo.fr

Facebook : https://facebook.com/ClicParis
Twitter : @ClicParis
Mail : clic-paris@gmail.com




           

Rendez-vous

24 janvier /
Contre le fascisme, solidarité avec le peuple brésilien
L’élection de Bolsanaro à la présidence du Brésil est lourde de menaces. Le fascisme, la dictature militaire ne sont pas tombées aux oubliettes de l’histoire ! Mais l’extrême violence envers les femmes, les pauvres, les LGBTQI, la population noire, les sans-logis ou les sans-terre est bien antérieure. Tout comme les énormes inégalités et injustices sociales qui règnent dans ce pays.
29 janvier / 18h30 / 31 rue de la Grange-aux-Belles
Soirée débat festive pour la sortie du livre "Découvrir Solidaires, l’union syndicale"
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Union syndicale Solidaires sans jamais oser le demander !
1er février / 17h30 / Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
2 février /
Mobilisation contre le projet de réforme de la justice des enfants
Le gouvernement enterre la justice des mineur-e-s : réagissons !
6 février / 18h / 31 rue de la Grange-aux-Belles
Sorti d’usines
Robert Kosmann présentera son livre et des œuvres réalisées en "perruque". La définition que donne le Larousse du terme « perruque » nous permet d’entrer directement dans le vif du sujet : « Fraude de l’ouvrier qui, détournant quelque matière appartenant à son employeur, la détourne à son profit. » Cette pratique transgressive consiste donc à utiliser matériaux et outils sur le lieu de travail, pendant le temps de travail, dans le but de fabriquer un objet en dehors de la production de l’entreprise.

Facebook


Twitter


Actualités

Travailler plus pour certain-es… pour moins de retraite pour tous et toutes
La « concertation » sur les retraites a repris, en marge du « grand débat national ». Pourtant la présence de nombreuses personnes retraitées parmi les gilets jaunes n’a échappé à personne. Le gouvernement est loin de prendre en compte cette mobilisation ainsi que les très nombreuses manifestations intersyndicales de retraité-es qui ont eu lieu depuis un an.
Campagne Stop impunité des Multinationales
Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales.
Réunion-Débat "De la démocratie économique vers la démocratie totale"
La récente séquence des Gilets jaunes a mis à nu une aspiration à la démocratie face aux décisions d’un pouvoir dépourvu d’une quelconque assise populaire. Au-delà de la satisfaction de revendications relatives au pouvoir d’achat, une proposition de référendum d’initiative citoyenne semble émerger.
Un salaire pour en finir avec le travail gratuit !
En France comme ailleurs, la tendance est à la baisse des salaires. Depuis une trentaine d’années, on assiste même à la montée en puissance de formes de travail gratuit ou payé en-dessous du salaire minimum. Stages, services civiques et autres emplois-jeunes sont brandis comme des solutions au chômage de masse. En pratique, ils viennent s’ajouter à des formes bien plus anciennes de travail gratuit, en particulier celui assumé par les femmes dans la sphère domestique.
Soirée-débat des Utopiques : Travail, changer tout
« Travail : changer tout », c’est le parti-pris du numéro 9 des Utopiques. Le dossier consacré à cette nécessité se déploie autour de contributions et points de vue différents. Ceux syndicaux et ancrés dans la réalité du travail d’aujourd’hui : des conséquences, sur la vie même des salarié.es, de sa dégradation, des conditions de son exercice, des nouvelles méthodes d’organisation. Il ne saurait être question d’aborder la question du travail sans aborder celle, essentielle, de l’invisibilisation des femmes et le rôle que doit jouer le syndicalisme sur cet enjeu.