ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      mercredi 21 avril

Chômage

Contre la précarité organisée, imposer un autre avenir
Dans le secteur associatif, en grève et manif le 23 avril et le 1er mai
En pleine crise économique et sociale, le gouvernement persiste dans sa guerre aux chômeurs-ses plutôt qu’au chômage
Pour stopper l’explosion de la misère, nous exigeons l’indemnisation correcte de tou-te-s les travailleur-euse-s privé-e-s d’emploi et précaires au titre de l’Assurance-Chômage, y compris les travailleur-euse-s privé-e-s de papiers qui cotisent à fonds perdus.
C’est le chômage et la précarité qu’il faut combattre pas les chômeurs·euses et les précaires !
Sans surprise, les premières victimes de la crise économique du fait de la crise pandémique sont les populations précaires, chômeurs·euses, intérimaires, salarié·es des secteurs hôteliers, événementiels et culturels déjà friands de contrats précaires, étudiant·es en tête. Alors que le gouvernement a construit un plan de relance de 100 milliards d’euros, son plan pauvreté n’en comprendra que 100 millions ! Une véritable provocation..
Abrogation immédiate du décret chômage ! En colère le 2 avril !
Le 31 mars est donc paru le nouveau décret portant réforme de l’assurance chômage. Sans surprise il confirme l’ensemble des régressions que le gouvernement veut faire avaler aux chômeurs et aux précaires. Face au cynisme du gouvernement, le 2 avril, cessons le travail et participons massivement aux manifestations de la colère contre ce gouvernement indigne ! Abrogation du décret !
Contre la précarité et la réforme de l’assurance chômage, toutes et tous dans la rue les vendredis !
Tous les vendredis, à l’initiative des lieux culturels occupés, des manifestations de la colère sont organisées jusqu’au retrait de cette réforme qui va mettre dans la misère de centaines de milliers de chômeurs-euses et jusqu’à l’obtention d’un meilleur système d’indemnisation du chômage.
Une vague d’occupations face à la précarité et au chômage : renforçons-la !
Depuis le 4 mars, les occupations de lieux culturels se multiplient un peu partout dans l’hexagone. Il y a à ce jour plus d’une soixantaine de lieux occupés et cela ne cesse de s’étendre, montrant le niveau de mécontentement et de détermination.
Soutien de l’Union Solidaires à l’occupation du théâtre de l’Odéon et des lieux culturels
La culture est essentielle. Solidaires soutient les salarié•e•s et les intermittent.es du milieu de la culture ! Intervention de Murielle Guilbert au théâtre de l’Odéon occupé depuis le 4 mars ! Depuis plus de 30 lieux de culture sont occupés ! Convergeons & amplifions nos luttes
Communiqué de soutien à l’occupation du théâtre de l’Odéon
En particulier l’ouverture immédiate de négociations pour la réouverture des lieux de culture. Mais aussi la prorogation de l’année blanche pour tou.tes les intermittent.es du spectacle, et surtout, son élargissement à l’ensemble de tous les chômeurs et de toutes les chômeuses.
Réforme de l’assurance chômage : c’est toujours non !
La ministre du travail Elisabeth Borne a annoncé le 2 mars que le gouvernement entendait bien mettre en place la scandaleuse contre-réforme de l’assurance chômage en publiant un décret courant mars
Manifestation nationale pour l’interdiction des licenciements et contre les suppressions d’emplois
Les plans de licenciements, les suppressions d’emplois seraient inéluctables… C’est ce qu’on veut nous faire croire ! On assiste à une avalanche de plans de licenciements dans le commerce, l’automobile, l’aérien, le tourisme... dont les patrons nous disent qu’ils sont totalement liés à la crise économique : ils sont surtout le résultat de leur choix de préserver et maintenir leurs niveaux de profits avant tout !
 
0 | 10 | 20

Facebook


Twitter