ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      jeudi 28 mai

Nous voulons des augmentations de salaires


Des inégalités toujours plus fortes

ISF, CSG, APL, le compte n’y est pas. Le gouvernement continue d’enrichir les riches.
La balance des mesures prises depuis l’arrivée de Macron au pouvoir est claire... Selon l’OFCE, ces décisions ont encore accru les inégalités.
Ceux et celles qui ont inventé la théorie du ruissellement ou du premier de cordée ne font que défendre leur classe, celle des possédants, des riches, des patrons.

Des prix qui augmentent

Si on ajoute à cela les augmentations des prix des services, énergies, carburants... ou le coût des loyers toujours très haut et qui ne permet pas à des personnes qui pourtant travaillent de se loger...

L’enfumage par la baisse des cotisations

Le gouvernement a tenté un véritable enfumage : la suppression des cotisations maladie et chômage remplacées par la CSG. Si cela peut faire apparaître quelques euros de plus sur la fiche de paie, ça ne constitue en rien une augmentation de salaire. Ce qui est gagné en apparence, manquera dans les caisses de la sécurité sociale et ce sera autant de moins pour ce qui constitue notre salaire socialisé qui sert à tous et toutes en cas de chômage, maladie, maternité ou retraite.

Cet enfumage arrange bien les capitalistes. Mais cela suffit. Nous exigeons des augmentations de salaires, nous rappelons que les richesses produites le sont par notre travail. Alors c’est le moment d’agir, pour de vraies augmentations :

  • 400 euros de rattrapage tout de suite pour tous et toutes
  • de vrais emplois et de vrais salaires, stop au temps partiel contraint
  • le smic à 1700 euros
  • l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes

Documents à télécharger > Nous voulons des augmentations de salaires

Actualités

Plus Jamais ça : 34 mesures pour un plan de sortie de crise
Mardi 26 mai, 20 organisations associatives et syndicales publient un plan de sortie de crise. Dans un document détaillé de 24 pages, les organisations signataires défendent 34 mesures pour répondre de concert aux enjeux sanitaires, sociaux, économiques et écologiques auxquels font face nos sociétés.
Manifester est un droit fondamental. Il doit être défendu
Depuis le 11 mai, le couple exécutif a décidé de réprimer toute forme de protestation publique. En dépit du respect des gestes barrières, il mobilise les forces de l’ordre pour bloquer et verbaliser une chaine humaine à l’Ile-Saint-Denis (93) contre des violences racistes commises par des policiers, un cortège syndical de voitures à Marseille pour l’emploi et les services publics, des rassemblements ponctuels de « gilets jaunes », des protestations des personnels infirmiers et de médecins devant des hôpitaux.
COVID 19 : Coup de grâce pour les prud’hommes ?
Depuis de nombreuses années, les conseils des prud’hommes sont sur la sellette. Ils sont maintenant en sursis. Sarkozy en avait fortement réduit le nombre il y a une décennie. Macron, alors ministre de l’économie en 2015, a ensuite tout fait pour dissuader nombre de salarié-es de défendre leurs droits. Sa loi dite « Macron » a ainsi complexifié les procédures de saisines, imposé la représentation obligatoire soit par avocat-e aux prestations facturées soit par un-e défenseur-e bénévole quand cela est possible, encadré des indemnités en cas de licenciement frauduleux…
#NonAuLicenciementDeEricBezou
Vidéo unitaire de soutien à notre camarade de SUD Rail, Eric Bezou menacé de licenciement. Signez la pétition, relayez en masse !
Les LGBTIphobies se portent toujours trop bien
La journée du 17 mai contre les lesbophobies, gayphobies, biphobies et trans phobies a une caractéristiques particulière cette année puisqu’elle ne déclenche pas le début des Marches des fiertés dans nombre de villes.

Facebook


Twitter