ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      vendredi 23 août

Incendie criminel au foyer de travailleurs à Boulogne


Incendie criminel au foyer de travailleurs immigrés, 27 rue Nationale à Boulogne-Billancourt, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2016 : un mort, quatre blessés graves dont au moins un grièvement, de nombreux résidents intoxiqués...

  • Un climat général en France anti-réfugiés et anti-immigrés jusqu’à l’hystérie dans les milieux racistes
  • Un gouvernement qui préfère la répression à un accueil digne et hospitalier
  • Un ministère qui calomnie les résidents en insinuant qu’ils sont responsables du drame
  • Un maire qui ne rêve que de les chasser du quartier où ils vivent depuis 1974
  • Un propriétaire des bâtiments qui n’engage pas les travaux nécessaires
  • Un gestionnaire qui n’entretient pas correctement le foyer, ne le sécurise pas, qui ferme brutalement la cuisine collective et qui refuse toute réelle négociation avec le comité de résidents.

Le foyer devient un problème et, dans ce climat, une cible.

Contre tout acte raciste et anti-immigrés, protection des foyers et de leurs habitants, réparations pour les victimes

Ouverture sans attendre de l’instruction pour que les avocats des résidents aient accès au dossier

Les travailleurs immigrés du foyer rue nationale ont droit a un foyer correctement rénové et entretenu qui soit un vrai lieu de vie collectif et solidaire avec une grande cuisine collective

Non a la spéculation immobilière qui veut les chasser du quartier. Ils y vivent, ils y restent.

Rassemblement à partir de 17h au foyer : 27 rue Nationale
métro Billancourt (Ligne 9), départ à 18h

Actualités

Les Chronos font leur cinéma !
Projection débat sur le piquet de grève des travailleurs sans-papiers de Chronopost
Grâce au Conseil d’Etat, policiers et gendarmes pourront continuer à blesser, mutiler ou tuer des manifestant-es
Le Conseil d’Etat vient de rejeter les demandes de nombreuses organisations, dont l’Union syndicale Solidaires, visant à faire interdire l’utilisation des Lanceurs de balles de défense lors des manifestations. Le Conseil d’Etat a également débouté les organisations qui voulaient faire interdire le recours aux grenades de désencerclement GLI-F4.
Les travailleurs sans papiers de Chronopost Alforville au siège de la Poste à Paris
Parti s’amuser et danser, Steve a été retrouvé mort
Aux bords de la Loire, le 21 juin dernier, lors de la soirée de la fête de la musique plusieurs personnes ont été contraintes de se jeter dans l’eau suite à une intervention très violente de la part des forces de l’ordre qui ont sans scrupule utilisé gaz lacrymogènes, grenades de désencerclement et usé de violence physique.
Femmes de chambre : la violence et l’exploitation, ça suffit !
Pas de vacances pour la lutte de classe. Encore cet été, des femmes de chambres, cessent le travail contre les cadences infernales que leur imposent les sous-traitants des grands groupes hôteliers et pour une véritable reconnaissance de leur travail

Facebook


Twitter