ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      lundi 21 octobre

Qui sommes-nous ?

 
L’Union syndicale Solidaires Paris, c’est plus de 40 syndicats (ou sections syndicales) qui regroupent près de 10000 adhérent-es.

Notre activité :

• Soutien aux petites structures et de développement de notre influence dans des secteurs qui sont, soit des déserts syndicaux comme le commerce & les services soit des secteurs où les syndicats de Solidaires sont encore peu présents (bâtiment…)

• Un suivi des activités juridiques et de défense des salariés à travers les 28 élus prud’homaux et les 20 conseillers du salarié Parisiens (conseillers du salarié dont la tâche essentielle est de défendre les salariés victimes de licenciements dans les petites entreprises)

• La formation syndicale, ouvertes à toutes les organisations de Solidaires (sessions de formation liées aux institutions représentatives du personnel – délégués du personnel, comité d’entreprise, CHSCT mais aussi formations thématiques comme les formations RPS et souffrance au travail, rédaction de tract, prises de notes…).

• Une implication dans les activités de la Bourse du travail, ce qui nous permet en autre de réserver de nombreuses salles pour les organisations de Solidaires.

• la prise en charge et l’organisation des campagnes revendicatives interprofessionnelles
 

 
L’Union syndicale Solidaires existe depuis 2003, mais elle a des racines bien plus anciennes dans le syndicalisme. Cette union interprofessionnelle rassemble des organisations syndicales aux histoires assez différentes, à l’image de leurs équipes militantes comme de leurs adhérent-es.
Mais les projets et les aspirations rassemblent et convergent autour de valeurs, démarches et pratiques qui construisent une identité commune selon des règles de fonctionnement originales.

Lors de notre Congrès de 2008, nous avons intégré dans le préambule de nos statuts le fait que « le syndicalisme s’inscrit dans une démarche féministe en agissant pour l’égalité entre les hommes et les femmes ». A ce titre, la mixité dans l’animation et le partage des responsabilités est devenu un objectif au sein même de notre Union syndicale.

Solidaires fédère des syndicats et des fédérations de la fonction publique, des entreprises publiques et du secteur privé. Au 1er septembre 2015, elle regroupait cinquante-cinq organisations syndicales professionnelles nationales et structurait des unions locales dans la quasi-totalité des départements.

Son mode de fonctionnement repose sur une volonté partagée de créer une force d’entraide permettant à chaque organisation d’exister avec plus de puissance d’action et d’expression dans le champ syndical global. Il est également marqué par la volonté de mutualiser les moyens, les savoir-faire des uns et des autres, les compétences acquises dans certains domaines, pour en faire profiter l’ensemble de notre Union syndicale.
Le souci de préserver l’autonomie des organisations, de ne pas les déposséder de leurs positions, d’éviter les dérives bureaucratiques et la mise en place de superstructures de plus en plus éloignées des réalités des adhérent-e-s, nous a conduit à essayer d’inventer une autre manière de fonctionner.

Notre Union syndicale défend les travailleurs et les travailleuses en France, quelle que soit leur origine et leur culture, et travaille avec les organisations de jeunes, de chômeurs et chômeuses, de paysans, d’habitants… Elle entretient des relations fraternelles avec de nombreuses organisations syndicales et d’associations à l’étranger pour faire vivre la solidarité internationale.
 

 

 

 
 

Rendez-vous

Le 21 octobre 2019 à 17h30 à la Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
Le 21 octobre 2019 à 19h, salle Henaff à la bourse du travail
Meeting de soutien aux grèves de sans-papiers, Egaux, égales, personne n’est illégal
4 mois de grève et de piquets à Chronopost Alfortville, un conflit à la CPN, des grèves et des piquets organisés par la CGT début oc campagne qui a démarré par plus de 60 manifestations et rassemblements en France le 18 décembre 2018 lors de la journée internationale des migrants.tobre, des actions de la CNT-SO, des Gilets noirs pour obtenir la reconnaissance et la régularisation de travailleur-euses sans papiers...
Le 25 octobre 2019
Forêts vivantes ou déserts boisés ?
Les forêts françaises sont aujourd’hui à la croisée des chemins, comme l’a été l’agriculture dans les années 1950-1960.En effet, depuis le Grenelle de l’Environnement en 2007, les appels à mobiliser davantage de bois se multiplient.
Le 1er novembre 2019 à 17h30 à la Bourse du Travail de Paris
Permanence « Conditions de travail et santé »
Avec le collectif « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner »
Du 26 novembre au 27 novembre 2019 à la Bourse du Travail de Paris
Les journées Et voilà le travail
En 2010, Solidaires organisait « Et voilà le travail » réunissant plus de cinq cent militant·es de terrain de ses syndicats, issus du privé comme du public, de petites et de grosses entreprises et enclenchant une dynamique permettant de développer un réseau de militant·es autour des questions de la santé et des conditions de travail et multipliant des journées régionales « Et voilà le travail » à Limoges, Lyon, Avignon, Montpellier, en Île-de-France, à Rouen, en Bretagne, en Bourgogne, à Lille, Bordeaux, Arras… Ce chantier rend compte de tous ces échanges.

Facebook


Twitter


Actualités Nationales
Solidaires.org

CLIC-P : l’intersyndicale qui fait trembler les enseignes
Le local de l’Union Syndicale Solidaires Rhône attaqué par des fascistes
(Fp) Préavis de grève pour la période du 1er au 30 novembre
NIKE STORE : Une première grève pour se faire entendre et respecter
Chili : du ticket de métro à la révolte populaire ! // Haïti : Soutien à la lutte du peuple haïtien
NON AUX EXPULSIONS « La disparition d’un lieu artistique et culturel est toujours un échec auquel on ne peut se résoudre. » Franck Riester, ministre de la Culture
Résistance sociale et syndicale en Palestine
Fermeture de l’usine Michelin à La Roche-sur-Yon
Retraites : ni plan A ni plan B, notre plan dès le 5 décembre
Féminicides et intimidation des militantes féministes, ne laissons pas faire