MENU
      ÉditoActualitésÉvenementsCommuniquésManifestationsRéflexionsRetour sur...SyndicalismeTravail      jeudi 21 février

Qui sommes-nous ?

 
L’Union syndicale Solidaires Paris, c’est plus de 40 syndicats (ou sections syndicales) qui regroupent près de 10000 adhérent-es.

Notre activité :

• Soutien aux petites structures et de développement de notre influence dans des secteurs qui sont, soit des déserts syndicaux comme le commerce & les services soit des secteurs où les syndicats de Solidaires sont encore peu présents (bâtiment…)

• Un suivi des activités juridiques et de défense des salariés à travers les 28 élus prud’homaux et les 20 conseillers du salarié Parisiens (conseillers du salarié dont la tâche essentielle est de défendre les salariés victimes de licenciements dans les petites entreprises)

• La formation syndicale, ouvertes à toutes les organisations de Solidaires (sessions de formation liées aux institutions représentatives du personnel – délégués du personnel, comité d’entreprise, CHSCT mais aussi formations thématiques comme les formations RPS et souffrance au travail, rédaction de tract, prises de notes…).

• Une implication dans les activités de la Bourse du travail, ce qui nous permet en autre de réserver de nombreuses salles pour les organisations de Solidaires.

• la prise en charge et l’organisation des campagnes revendicatives interprofessionnelles
 

 
L’Union syndicale Solidaires existe depuis 2003, mais elle a des racines bien plus anciennes dans le syndicalisme. Cette union interprofessionnelle rassemble des organisations syndicales aux histoires assez différentes, à l’image de leurs équipes militantes comme de leurs adhérent-es.
Mais les projets et les aspirations rassemblent et convergent autour de valeurs, démarches et pratiques qui construisent une identité commune selon des règles de fonctionnement originales.

Lors de notre Congrès de 2008, nous avons intégré dans le préambule de nos statuts le fait que « le syndicalisme s’inscrit dans une démarche féministe en agissant pour l’égalité entre les hommes et les femmes ». A ce titre, la mixité dans l’animation et le partage des responsabilités est devenu un objectif au sein même de notre Union syndicale.

Solidaires fédère des syndicats et des fédérations de la fonction publique, des entreprises publiques et du secteur privé. Au 1er septembre 2015, elle regroupait cinquante-cinq organisations syndicales professionnelles nationales et structurait des unions locales dans la quasi-totalité des départements.

Son mode de fonctionnement repose sur une volonté partagée de créer une force d’entraide permettant à chaque organisation d’exister avec plus de puissance d’action et d’expression dans le champ syndical global. Il est également marqué par la volonté de mutualiser les moyens, les savoir-faire des uns et des autres, les compétences acquises dans certains domaines, pour en faire profiter l’ensemble de notre Union syndicale.
Le souci de préserver l’autonomie des organisations, de ne pas les déposséder de leurs positions, d’éviter les dérives bureaucratiques et la mise en place de superstructures de plus en plus éloignées des réalités des adhérent-e-s, nous a conduit à essayer d’inventer une autre manière de fonctionner.

Notre Union syndicale défend les travailleurs et les travailleuses en France, quelle que soit leur origine et leur culture, et travaille avec les organisations de jeunes, de chômeurs et chômeuses, de paysans, d’habitants… Elle entretient des relations fraternelles avec de nombreuses organisations syndicales et d’associations à l’étranger pour faire vivre la solidarité internationale.
 

 

 

 
 

Actualités

Ordonnances : la santé des travailleuses et travailleurs menacée
« Dans une période où les questions de santé sont les plus prégnantes, où l’actualité nous rappelle sans cesse la "crise du travail" et ses conséquences sur les travailleurs (accidents du travail, maladies professionnelles, amiante, pesticides, mal-être, burn-out, suicides…), le CHSCT est le seul lieu dans l’entreprise où la réalité du travail peut être approchée. »
Marée populaire
Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité. Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité femmes hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international.
Marche des Fiertés le 30 juin 2018
Contre les LGBTIphobies, des luttes à mener partout !
Pour défendre nos libertés : tou-te-s à l’assemblée !
Contre l’état d’urgence permanent : A l’occasion du passage du texte de loi à l’Assemblée, réunissons-nous !
Toutes et tous au côté de Loïc de la compagnie Jolie môme
Rebondissement dans l’affaire Intermittents/MEDEF le procès de Loïc est une nouvelle fois reporté !
Et au final c’est (vraiment) le CETA qui gagne ?
Emmanuel Macron a été le seul candidat à s’être ouvertement positionné pendant la campagne électorale pour le CETA. Cet accord de libre échange entre le Canada et l’Union Européenne va supprimer la quasi totalité des barrières tarifaires et normatives (droit du travail, santé, sécurité...) entre les deux espaces économiques et offrira un terrain de jeu, comme jamais jusqu’alors, aux firmes multinationales et à leurs intérêts financiers.
Manu 1er, arrête ton baratin !
Les associations, collectifs, syndicats , les chômeur-euses, mal logé-es, précaires, sans papier, mal soigné-es, réprimé-es, laissé-es pour compte des droits sociaux… suivront et réagiront au discours fleuve de Manu 1er donné au Château, du haut de sa morgue vis à vis des classes populaires qu’il enfonce par une série de mesures adoptées, en cours d’adoption et à venir… contre le droit au logement, au travail, à l’indemnisation, à un revenu décent, à une protection sociale efficace pour vivre dignement.
Digitalisation/Economie numérique
Journée d’échanges et de travail
STOP MACRON !
Toutes et tous le 16 novembre en grève et dans la rue et les jours qui suivront !
Soutien aux livreur-euses de Deliveroo
Partie de Bordeaux fin juillet, la contestation de la modification unilatérale par Deliveroo de la rémunération de ses livreur-euses fait tache d’huile : Après Lyon la semaine dernière, c’est au tour de Paris d’entrer dans la danse.
La Macronie c’est...
L’autogestion en mai et juin 1968 en France
Notre objectif est de faire connaître ces expériences, d’en comprendre la portée, les obstacles auxquels elles se sont heurtées, comment elles ont véritablement fonctionné, dans les entreprises, les établissements scolaires, les quartiers et les campagnes, ainsi que les stratégies de leurs acteurs. Cette initiative s’inscrit dans une réflexion plus vaste sur l’actualité de l’autogestion tant dans les luttes que les dans les discussions programmatiques, que nous entendons poursuivre. Il s’agit donc d’une étape.
Dans l’action et à la grève pour les droits des femmes le 8 mars !
Marche antifasciste contre tous les racismes !
Depuis quelques années, en Europe et en France, l’extrême droite et ses idées se diffusent massivement à tous les niveaux de la société.
Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage du SAF
Le Syndicat des Avocats de France lance sur sa chaîne YouTube 14 vidéos pour comprendre les enjeux des projets d’ordonnances sur le droit du travail.
Mettre en concurrence les associations de lutte contre les violences faites aux femmes, une nouvelle stratégie du gouvernement ?
L’Association Européenne contre les Violences Faites aux Femmes au Travail (AVFT) tirait en début d’année la sonnette d’alarme : face à l’augmentation des appels téléphoniques suscités par #MeToo et #BalanceTonPorc, elle était obligée de fermer son accueil téléphonique, faute de moyens supplémentaires pour y faire face.
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours cette nuit.
Depuis plusieurs années il était attaqué par une direction qui ne supportait pas son engagement syndical mis au service de la défense de ses collègues et sa lutte contre les injustices
Et la transparence de la Direction Générale du Travail, on en parle ?
Le lundi 18 septembre à 12 h s’est clos le processus de désignation des conseiller-es prud’hommes par les organisations syndicales. Rappelons que c’est le précédent gouvernement qui avait par ordonnance supprimé l’élection prud’homale et mis en place ce dispositif de désignation dans le but évident de rompre le lien existant entre travailleurs-ses et leurs conseiller-es prud’hommes. Technocratique, le nouveau mode de désignation est fondé sur les données de la représentativité syndicale interprofessionnelle, ce qui le rend incomplet, bancal et au final discriminatoire.
Tribunal Permanent des Peuples
Le TPP est un tribunal d’opinion qui agit de manière indépendante des États et répond aux demandes des communautés et des peuples dont les droits ont été violés. Le but des audiences est de « restaurer l’autorité des peuples lorsque les États et les organisations internationales ont échoué à protéger les droits des peuples ».
24h contre les EXPULSIONS, relogement !
Des familles expulsées de leur logement, ou en voie de l’être dans les prochaines semaines, souvent sans même une solution d’hébergement entament un “24h contre les expulsions”, mardi 30 août à partir de 15h, près du ministère du Logement.
Par nos morts, aucune minute de silence, mais toute une vie de combat !
La Marche mondiale des femmes veut, par cette note, manifester son chagrin et sa profonde indignation après l’assassinat de la militante féministe et conseillère du PSOL, Marielle Franco.
Droits sociaux 1 Précarité 0
Le 28 novembre 2018, la Cour de Cassation a rendu pour la première fois une décision sur le dossier des relations entretenues par les sociétés de plateformes numériques type Deliveroo ou Uber avec leurs livreurs et/ou prestataires.
Rassemblement contre la fermeture du bureau de Poste Curial 19ème
Dans le cadre de la défense et contre la fermeture du bureau de poste de Paris Curial, un rassemblement s’est tenu devant le bureau de Paris Curial 218 rue de Crimée 75019 Paris.
Autorisation de licenciement de Gaël Quirante
La Poste doit entendre les collègues de Gaël Quirante
Contrats aidés : Journée de mobilisation interprofessionnelle
Le gouvernement vient d’annoncer une baisse drastique des contrats aidés qui vont passer de 459.000 contrats signés en 2016 à 310.000 en 2017 puis 200.000 en 2018 avant une suppression totale prévue en 2020.